Histoire

Credit Andorrà Wealth Management - Histoire

Les signatures, en 1278 et 1288, des jugements d’arbitrage du premier et du second Paréages entre l’Évêque de la Seu d’Urgell (Espagne) et le Comte de Foix (France), représentent l’indépendance de l’Andorre. Les Paréages ont établi une copropriété indivise des Vallées de l’Andorre, incluant une égalité de droits et d’attribution entre les deux seigneurs.

Des années plus tard, les droits de coseigneurie français ont été transmis aux rois français, et plus tard au Président de la République française. Les droits de coseigneurie de l’Évêque de la Seu d’Urgell sont au jour d’aujourd’hui détenus par la même figure.

Cette condition de coprincipauté, alliée au respect que l’Andorre a su maintenir avec les états voisins, ont constitué la base de sa survie pendant des siècles, avec une personnalité prospère et neutre.

Dans les années quatre-vingt, la nécessité de réformer les institutions s’est imposée. En 1981 s’est produite la séparation des pouvoirs et un accord entre les coprinces a été rédigé grâce auquel le Gouvernement de l’Andorre (Conseil exécutif) a été créé, ainsi que la figure du Chef du Gouvernement.

En 1993, la Constitution est approuvée par référendum. Celle-ci définit l’Andorre comme un état souverain de droit démocratique et social (coprincipauté parlementaire).

Cette même année, l’Andorre devient membre de plein droit de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Elle est également membre du Conseil Européen.

L’Andorre se caractérise par sa sécurité juridique, la stabilité de son gouvernement et sa tradition démocratique. C’est l’un des pays du monde qui reçoit le plus de demande de résidence sans activité lucrative.